TRAFFIC Logo

Wildlife Trade Specialists

Published 01 décembre 2009

  English 

Recrudescente du braconnage du Rhinocéros en Asie et en Afrique

Genève, Suisse, 1er Décembre 2009—le braconnage de rhinocéros est en nette progression dans le monde entier, selon un nouveau rapport publie par TRAFFIC et l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN).


Le commerce illicite des cornes de rhinocéros est provoque par une demande de plus en plus croissante de ces produits en Asie, avec la complicité du Vietnam © Martin Harvey / WWF-Canon   

Ce commerce est induit par une demande asiatique plus i importante des cornes de rhinocéros, et est devenu plus dangereux, grâce a des méthodes de braconnages de plus en plus sophistiquées, qui utilisent tant les médicament vétérinaires, les poissons, les arcs, et les armes de haut calibre pour tuer les rhinocéros, selon ce rapport.

Depuis 2006 la majorité (95 pour cent) des activités de braconnage mené en Afrique, ce sont produites au Zimbabwe et en Afrique du Sud, selon des informations récentes.

 « Ces deux pays représentent a eux seuls, l’épicentre de la crise de braconnage en Afrique australe » a déclare Tom Miliken de TRAFFIC.

Ce rapport, qui a été soumis à la Convention sur le Commerce International dans les Espèces en voie de disparition de la faune et de la flore sauvages (CITES) en préparation de sa 15ème rencontre de la conférence des parties (CoP15) en mars prochain, fournit une documentation sur la perte d’efficacité de l’application des lois ainsi qu’une augmentation de l'intensité du braconnage en Afrique.

La situation est plus critique au Zimbabwe, où le nombre de rhinocéros  a fortement diminue, malgré le fait que le taux de condamnation pour les crimes lies au braconnage du rhinocéros au Zimbabwe est seulement de trois pour cent. En dépit de l'introduction d'un certain nombre de nouvelles mesures, le braconnage et le commerce illégal de cornes de rhinocéros en Afrique australe, est en nette progression.

Selon Amanda Nickson, directeur du programme  Espèces à WWF International, « Une action concertée au plus haut niveau est nécessaire pour arrêter cette crise globale du rhinocéros  du au braconnage effréné » il a également déclare « Nous faisons appel aux pays concernes par la conférence des parties CoP 15, qu’ils devraient développer des actions et activités spécifiques, afin de démontrer leur engagement dans la lutte contre le braconnage et la protection du rhinocéros. »

Le rapport soulève également des soucis du nombre toujours plus faible et du status indéterminé de certaines espèces, comme le rhinocéros des de Sumatran et de Javan rencontres en Malaisie, en Indonésie et au Vietnam.

« Les pays de populations de rhinocéros de Sumatran et de Javan doivent augmenter leurs efforts d'évaluer le niveau actuel de leurs populations de rhinocéros – afin d’augmenter des efforts d’application des lois – et prévenir l'empiétement des terres susceptibles de modifier l’habitat nature des rhinocéros - et améliorer la gestion biologique des populations survivantes de rhinocéros pour s'assurer que le petit nombre restant de rhinocéros de Sumatran et de Javan sont en augmentation, » a dit Dr. Bibhab Kumar Talukdar, Président du Groupe asiatique des spécialistes du rhinocéros UICN/SSC.

La plupart des cornes de rhinocéros au départ de l'Afrique australe sont destinés aux marchés de l’industrie médicinale au sud-est  et a l’Est de l'Asie, particulièrement le Vietnam, et la Chine. Le rapport met un accent sur le Vietnam comme pays d'intérêt particulier -  en notant que les ressortissants vietnamiens travaillant en Afrique du australe ont été récemment identifiés dans des recherches sur les crimes contre les rhinocéros. En outre, des inquiétudes ont été exprimées concernant le statut de la population de rhinocéros de Javan du Vietnam.

Le groupe spécialise pour le Rhinocéros au sein de l’UICN a été mandate par la CITES, afin de produire le présent rapport. La base de données et la rédaction du rapport ont été rendu possibles grâce au financement du WWF   et de ses partenaires.


Notes:

le résume peut être télécharge sur ce lien.


About TRAFFIC

TRAFFIC, the wildlife trade monitoring network, works to ensure that trade in wild plants and animals is not a threat to the conservation of nature. More information at www.traffic.org

WWF

WWF is one of the world’s largest and most respected independent conservation organisations, with over 5 million supporters and a global network active in over 100 countries. WWF’s mission is to stop the degradation of the earth’s natural environment and to build a future in which humans live in harmony with nature. 

About IUCN

The International Union for Conservation of Nature (IUCN) is a membership Union uniquely composed of both government and civil society organisations. It provides public, private and non-governmental organisations with the knowledge and tools that enable human progress, economic development and nature conservation to take place together.