TRAFFIC Logo

Wildlife Trade Specialists

Published 18 novembre 2009

  English 

Kota Kinabalu abrite un atelier juridique pour le « Cœur de Bornéo »

Kota Kinabalu, Malaisie, 18 Novembre 2009—Les 18-19 novembre derniers, un atelier juridique régional sur les crimes environnementaux a lieu dans la ville de Kota Kinabalu, Sabah, Malaisie, une première du genre qui se tienne sur l'île du Bornéo.


Le commerce illégal de la faune est une menace importante pour la biodiversité du Bornéo, y compris pour des animaux tels l'orang-outan © Chris R. Shepherd / TRAFFIC Asie du Sud-Est  

Les représentants des juridictions Malaisiennes, Indonésiennes et de Brunei, ainsi quele bureau de l'Attorney General ont participé aux discussions sur l'aide légale mutuelle, l'application et la poursuite des crimes environnementaux, en tant qu'élément de l'engagement de l'ordre juridique contre le braconnage et le trafic organisé des animaux et des plantes sauvages du Bornéo.

L'atelier a été organisé par TRAFFIC Asie du Sud-Est et le département de la Faune de Sabah avec l'appui financier du WWF- dans l'initiative « Cœur de Bornéo », et instauré par le Département d'état des États-Unis.

Le commerce illégal de la faune est une menace importante pour la biodiversité du Bornéo, pour des espèces peu connues du public comme des pangolins, et l'orang-outan.

« Les commerce illégal de la faune bénéficie seulement à quelques individus, mais la disparition de la biodiversité en résultant, affectera beaucoup plus  les générations à venir, » a dit Chris R. Shepherd, directeur de TRAFFIC Asie du Sud-Est.

« L'appui juridique est déterminant pour la bataille contre les  crimes environnementaux.»

« L'appui à tous les niveaux est vraiment nécessaire pour protéger effectivement nos ressources naturelles, » a dit M. Laurentius Ambu, responsable du département de faune de Sabah.

Les « gens qui sont impliqués dans les crimes environnementaux doivent être conscients que leurs activités est aussi grave que de voler à nos générations futures la richesse de leur héritage naturel »

« Tandis que les sanctions pénales peuvent être une conséquence immédiate de leurs forfaits, ils doivent penser à la punition bien plus grave qu'ils transmettront aux générations futures pour les crimes commis aujourd'hui ».

« Ils doivent cesser leurs activités illégales avant qu'il ne soit trop tard. Autrement, les générations futures de Sabah hériteront d'un patrimoine appauvri »

Dr. Rahimatsah Amat, Responsable Technique WWF-Malaisie (programme du Bornéo) a ajouté que « le commerce illégal de faune n'est pas dû à la pauvreté, mais à l'appât du gain facile».

Les participants à l'atelier  ont bénéficié des présentations des autorités de gestion de la CITES, du bureau de l'Attorney General ', de la police et de la douane de Malaisie, du Brunei Darussalam et de la République de l'Indonésie.

Deux ateliers supplémentaires sur l'application des lois ainsi qu'un forum ont été programmés sous le  patronage de WWF  dans l'initiative « Cœur de Bornéo », en 2010.