TRAFFIC Logo

Wildlife Trade Specialists

Published 06 avril 2009

  English 

Kan EL-Roy Johnson (1966-2009)

Douala, Cameroun, 6 April 2009—Avec le décès de Kan EL-Roy Johnson en mars de cette année au Cameroun, TRAFFIC a perdu un collègue estimé, qui a passé trop peu de temps avec nous.


Kan EL-Roy Johnson (1966-2009)

Dès son arrivée à TRAFFIC en novembre 2008, et malgré la brève période durant laquelle il fût à nos côtés, Kan a contribué largement au développement de la communication de TRAFFIC en Afrique centrale. Pour la première fois, TRAFFIC a pu s’ouvrir à l’Afrique francophone à partir de l’intérieur du continent, en particulier du Cameroun dont Kan était originaire.

Kan a grandi dans la région montagneuse de Bamenda, dans l’ouest du Cameroun où, enfant, il a joué dans les eaux du lac Awing. Au cours de ces années formatrices, Kan a développé sa passion pour l’histoire naturelle et la conservation.

Après une scolarité exemplaire, Kan est allé à l’Université de Calabar, au Nigéria, où il a obtenu une licence en français et en anglais en 1988, et un diplôme du troisième cycle en communication et éducation environnementale en 2000.

Après avoir quitté l’université, Kan a d’abord travaillé pour le Programme Tropenbos Cameroun, traitant de l’amélioration des moyens d’existence par le biais de l’exploitation durable des produits forestiers non ligneux. Puis de 2001 à 2004, il acquière des responsabilités dans le cadre du Projet Kudu au Cameroun pour la conservation des tortues marines.

Kan s’est engagé inlassablement pour la conservation de la nature et de l’environnement depuis 2004, que ce soit en tantqu’opérateur radio à Beach FM Kribi où il fût responsable des programmes sur les activités environnementales, ou en tant que cadre de développement à Afrique Genre Environnement et Développement (AGED). Ses nombreuses autres activités en matière éducation à l’environnement, allant de la promotion de l’écotourisme au Parc National de Campo Ma’an à celle d’activités de pêche durables, témoignent de la diversité de ses engagements.

Kan a toujours aimé aider les autres. En 2006, il a obtenu un certificat de formateur pour «des couples sans le SIDA», consacrant une grande partie de son temps à promouvoir la planification familiale et à obtenir des compétences dans le domaine des droits des femmes et des enfants.

Kan était un homme engagé dans l’humanitaire et il était un fervent défenseur de l’environnement. Son épouse et ses quatre enfants lui survivent. Il manquera cruellement à sa famille, à ses collègues et à tous ceux qui le connaissaient.