TRAFFIC Logo

Wildlife Trade Specialists

L'enquête de TRAFFIC est basée sur 26.000 travaux sur les produits d’ivoire vendus sur le marché local © WWF / James Morgan

Ivoire dans la Thailande

L'enquête de TRAFFIC est basée sur 26.000 travaux sur les produits d’ivoire vendus sur le marché local © WWF / James Morgan

i

Published 19 juin 2009

  English 

Download report

Des vides juridiques sur les tailles d’éléphant favorisent le commerce de l’ivoire thaïlandais

Bangkok, Thaïlande, 18 juin 2009—les vides juridiques et les moyens insuffisants d’application de la loi, font en sorte que, la Thaïlande continue d’héberger le plus grand marché illégal d’ivoire en Asie, indique le nouveau rapport du réseau de surveillance du commerce de la faune, TRAFFIC.

The elephant and ivory trade in Thailand

Report author(s):
Daniel Stiles

Publication date:
June 2009


Notes:

1. Le système d'information sur le commerce des éléphants (ETIS) est l'un des deux systèmes de contrôle formels des éléphants selon CITES, et détient plus de 13.500 records des saisies des produits d'éléphant qui ont été faites dans le monde entier depuis 1989. Dans la dernière analyse de la bas de données ETIS, la Thaïlande a été classé avec la Chine, le Cameroun, la République Démocratique du Congo, et le Nigéria comme les cinq pays les plus fortement impliquées dans le commerce illicite de l'ivoire.

2. Le commerce intérieur et extérieur des éléphants sauvages et de leurs produits dérivés est illégal en Thaïlande, selon l’acte de la Réservation et de la Protection de l'Animal Sauvage (WARPA) de 1992. Les éléphants sauvages sont classifiés comme animaux protégés. WARPA, avec la Loi de 1921 sur la protection des éléphants sauvages, interdit le massacre de ceux-ci éléphants sauvages ou leur capture sans autorisation officielle du gouvernement. Les éléphants domestiques thaïlandais, sont cependant sujet à l'acte «Draught Animal” de 1939, qui continue d’autoriser le commerce des éléphants domestiqués aussi bien que la possession et/ou la vente de l'ivoire issue de ces animaux. Ces vides juridiques sont par habitude exploités pour empêcher des actions d’application de la loi en Thaïlande.