Un atelier novateur pour répondre aux enjeux clés de conservation
Monday, April 27, 2015 at 16:21
TRAFFIC in Contrebande en Afrique, conscience de conservation

Nairobi, 14 Avril 2015—L’ambassadeur des Etats-Unis au Kenya, Robert F. Godec, s’est joint à M. Stephen Manegene, directeur de la vie sauvage au Ministère de l’Environnement, de l’Eau, et des Ressources Naturelles, ainsi qu’à M. William Kiprono, remplaçant du Directeur Général du Service Kenyan dédié à la Vie Sauvage (KWS), lors d’un atelier novateur soutenu par le gouvernement des Etats-Unis à travers son Agence pour le Développement International (USAID) du Projet d’Intervention, d’Évaluation, et d’Établissement des priorités en matière de lutte contre le Trafic d’Espèces sauvages animales et végétales (Wildlife TRAPS). L’atelier a été organisé par TRAFFIC, en collaboration avec KWS. Cet atelier était le premier atelier technique avec pour objectif d’identifier les actions nationales prioritaires pour combattre la chasse illégale et le trafic d’animaux sauvages au Kenya.

« Le Gouvernement a apporté un soutien indéfectible à la conservation de la faune et de la flore sauvages à travers une loi dissuasive, des mécanismes interinstitutionnels de collaboration en matière de sécurité, une coordination aux ports d’entrée et de sortie meilleure et plus efficace, ainsi que des soutiens budgétaires pour le recrutement de gardes-forestiers et pour les opérations de routine, » a déclaré M. Kiprono.

Durant les dix dernières années, la demande pour les ressources naturelles d’Afrique s’est envolée en Asie. Avec cette demande croissante, des défis majeurs sont apparus, et notamment celui de la montée fulgurante du braconnage et du commerce des espèces menacées. La chasse illégale de la mégafaune terrestre - comme les éléphants et les rhinocéros - et des espèces marines, est désormais à l’origine d’une crise de conservation.

« Le Président Barack Obama a engagé le gouvernement des Etats-Unis à mener l’intervention internationale pour la réduction du trafic d’espèces sauvages animales et végétales – cet atelier, soutenu par l’USAID, est une étape cruciale dans l’intervention, » explique l’ambassadeur Godec.

Le projet « Wildlife-TRAPS », mis en œuvre par TRAFFIC en collaboration avec l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (IUCN), solidifie la base de connaissances, ainsi que la détermination et la coopération des gouvernements, des organisations inter-gouvernementales, du secteur privé, et des OGN, en luttant contre la contrebande des espèces sauvages animales et végétales entre l’Afrique et l’Asie. Actuellement, un rapport est élaboré dans le cadre de ce projet ; celui-ci souligne la portée et l’ampleur du commerce contrebandier au Kenya ainsi que les liens existant avec la dynamique du commerce illégal d’espèces sauvages animales et végétales en Afrique de l’Est.

« Cet atelier représente une excellente opportunité pour les différents acteurs de se réunir et de prévoir une réponse unanime à certains des défis majeurs de conservation. » souligne Nick Ahlers, chef du projet « Wildlife TRAPS ».

À propos de TRAFFIC
TRAFFIC, le réseau de surveillance du commerce de la faune et de la flore sauvages, est la première organisation non-gouvernementale qui travaille à l’échelle internationale sur la lutte contre le commerce des animaux et des plantes sauvages, dans un contexte de conservation de la biodiversité et de développement durable.

TRAFFIC est une alliance stratégique entre le WWF et l’IUCN qui permet à tous deux de réaliser les éléments-clefs de leurs missions et programmes puisque ce partenariat unique combine la puissance considérable de ces deux organisations mondiales et majeures de lutte pour la conservation.

À propos de USAID
La majorité des Aides Publiques au Développement qui sont versées par le Gouvernement des Etats-Unis provient de l’Agence des Etats-Unis pour le Développement International (USAID). Celle-ci travaille à mettre un terme à l’extrême pauvreté et promeut la résilience et la démocratie pour les sociétés, tout en faisant progresser la sécurité et la prospérité en Amérique et dans le monde.

Annoncée en juillet 2014, la politique en matière de biodiversité de l’Agence des Etats-Unis pour le Développement International (USAID) décrit l’importance fondamentale de la biodiversité pour le bien-être de l’homme, ainsi que l’importance qu’ont les méthodes de conservation pour faire progresser l’agence vers ses objectifs en matière de développement.

À propos du service kenyan dédié à la vie sauvage (Wildlife Service)
KWS est l’agence du Gouvernement responsable de la conservation et de la gestion de l’ensemble de la faune et de la flore du Kenya. Elle dispose en outre de l’entière juridiction de 27 parcs nationaux, et a aussi pour rôle de contrôler la gestion de 34 réserves naturelles et privées et de 125 stations en dehors des espaces protégés.

Pour de plus amples informations, veuillez contacter:
Nick Ahlers, chef du projet « Wildlife TRAPS », TRAFFIC
Nick.Ahlers@traffic.org

Article originally appeared on TRAFFIC (http://www.traffic.org/).
See website for complete article licensing information.