Search TRAFFIC

NOTE: Please see instructions here to search inside TRAFFIC's PDFs

Subscribe to news

STAY UP TO DATE

news, studies, issues and events from the world of wildlife trade.



Instagram
Also of interest

Wildlife crime is serious - watch the video!

...............................................................

Interested in a Masters in Conservation Leadership at the University of Cambridge? More details...

...............................................................

TRAFFIC is grateful for the financial contribution from The Rufford Foundation towards this website

Useful links
Focus on

Behaviour change l Conservation awareness l Enforcement

...............................................................

Iconic wildlife

Apes l Bears l Deer l Elephants l Leopards l Marine turtles l Pangolins l Reptiles l Rhinos l Sharks & rays l Tigers l others

...............................................................

Forestry

Timber trade

...............................................................

Fisheries

Fisheries regulation

...............................................................

Medicinal plants

Medicinal and aromatic plants

...............................................................

Wildmeat

Wildmeat resources

...............................................................

Pets & fashion

Wild animals used for pets & fashion

...............................................................

Regions

Africa l Americas l Asia l Australasia l Europe l Middle East

...............................................................

International Agreements

CBD l CITES l CMS

...............................................................

Thursday
Dec032015

EU-TWIX: dix ans d’assistance au contrôle CITES en Europe

Un événement a eu lieu à l'occasion des 10 ans d'EU-TWIX Cambridge, Royaume-Uni, le 3 décembre 2015 — EU-TWIX (‘European Union Trade in Wildlife Information eXchange’), la plate-forme de communication et base de données de saisies pour les autorités de gestion et de contrôle CITES (la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction) vient d'avoir dix ans.

Fondée en 2005 en tant qu’initiative conjointe de la Police Fédérale belge, l’Organe de Gestion CITES belge, les Douanes belges et TRAFFIC, EU-TWIX a facilité depuis une décennie le suivi du commerce illégal de la faune et la flore sauvages en fournissant une base de données de saisies et une plate-forme pour la communication entre les agents à travers l’Europe.

Les membres actuels sont des représentants des 28 Etats Membres de l'Union Européenne (UE) ainsi que de l'Albanie, l'ancienne République yougoslave de Macédoine, le Monténégro, la Norvège, la Serbie, la Suisse, la Turquie et l’Ukraine.

Au cours de la dernière décennie, le nombre d’agents connectés via EU-TWIX a augmenté de 150 à 840, une augmentation de près de six fois. Ce sont des représentants de plus de 100 organismes de gestion et de contrôle européens, y compris les douanes, la police, les services d'inspection de l'environnement, les Organes de Gestion CITES, les services d'inspection vétérinaire et phytosanitaire, le personnel de la Commission européenne (CE) et sept organisations internationales. Qui plus est, certains procureurs et juges sont également connectés afin que tous les ‘maillons’ de la chaîne de contrôle soient informés et connectés.

À la suite de messages échangés via EU-TWIX, un certain nombre d'enquêtes sur des délits potentiels de commerce de faune et flore sauvages ont été déclenchées, dont certaines, bien au-delà des frontières de l'Europe. Par exemple, en 2012, le réseau EU-TWIX a assisté les autorités des Galápagos dans une affaire judiciaire impliquant un citoyen allemand qui avait tenté d'exporter clandestinement des îles des iguanes menacés. En février 2013, un tribunal équatorien a condamné l'individu à quatre ans de prison.

En 2014, pas moins de 13 enquêtes pénales ont été ouvertes à la suite des 500 messages relatifs au contrôle échangés cette année-là par l'intermédiaire du forum EU-TWIX. La liste de diffusion est également utilisée par les agents pour demander de l'aide sur les identifications d'espèces, permettant de prendre rapidement des décisions si des chargements devaient être saisis.

"La possibilité pour les agents de contrôle de recevoir rapidement des informations précises et fiables fait souvent la différence pour détecter la criminalité relative à la faune et flore sauvages et dépister et arrêter les criminels", a déclaré Pol Meuleneire du GAD des douanes belges.

EU-TWIX comprend également une base de données rassemblant les saisies d'espèces sauvages et leurs dérivés effectuées dans la région par une série d'organismes de contrôle. En août 2014, la barre de 40 000 données de saisies des 28 Etats Membres de l'UE a été atteinte.

Les analyses des données de saisies aident les organismes de contrôle de l'UE et les organisations internationales à suivre les tendances du commerce illégal et à procéder à des évaluations de la menace. Dans un marché unique, avec libre circulation des biens et aucun contrôle aux frontières intérieures, il est essentiel d'avoir de telles informations sur le commerce illégal d'espèces sauvages au niveau général de l'UE. Jusqu'en 2014, la Police Fédérale belge a continué à fournir une aide technique pour le transfert d'information dans la base de données, qui est gérée sur base quotidienne par TRAFFIC.

"EU-TWIX a fait ses preuves en Europe au cours des dix dernières années et les avantages de l'utilisation d'un tel système sont prêts à se faire sentir ailleurs" a déclaré Vinciane Sacré de TRAFFIC, Gestionnaire du projet EU-TWIX.

EU-TWIX a été utilisé comme modèle pour ‘Tigernet’, une base de données en ligne des données sur la mortalité des tigres et autres espèces sauvages emblématiques en Inde, établie par l’Autorité de Conservation Nationale du Tigre (NTCA) du gouvernement indien et TRAFFIC.

Entretemps, le modèle EU-TWIX est actuellement reproduit en Afrique Centrale, avec un projet pilote mis en œuvre au Cameroun, en République démocratique du Congo, au Congo et au Gabon, visant à établir une liste de diffusion pour permettre aux organismes de la région de communiquer entre eux ainsi qu’une base de données pour conserver les données de saisies pour les quatre pays.

"Avec une criminalité de la faune et flore sauvages plus forte que jamais sur l'agenda politique, il n'y a jamais eu de moment plus propice pour démontrer les avantages concrets de la mise en œuvre d'une plate-forme internationale efficace pour la collaboration dans le contrôle" a déclaré Katalin Kecse-Nagy, Directrice Régionale par intérim de TRAFFIC pour l'Europe.

"Cependant, le financement à long-terme est nécessaire pour assurer l'avenir d’EU-TWIX et autres systèmes similaires et pour assurer que leur fonctionnement puisse continuer à aider les organismes de contrôle dans la lutte contre le trafic mondial de faune et flore sauvages pour les décennies à venir."

ENDS

Note
EU-TWIX a reçu un financement de la Commission européenne (DG Environnement et DG Affaires intérieures) et des gouvernements de l'Allemagne, l’Autriche, la Belgique, l’Espagne, l'Estonie, la Finlande, la France, la Grèce, l'Italie, la Lettonie, la Norvège, les Pays-Bas, la Pologne, la République Tchèque, la Slovaquie, la Suisse et le Royaume-Uni.

Le projet 'AFRICA-TWIX' (nom de travail) est soutenu par le projet Polifonds, exécuté pour la GIZ au nom du Ministère fédéral Allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ) et le Ministère fédéral de l'Environnement, de la Protection de la Nature, de la Construction et de la Sûreté nucléaire, qui fédère l’expertise et les ressources de cinq Ministères Allemands, des organisations internationales et des ONGs pour la lutte contre le braconnage et le commerce illégal de produits issus d’espèces sauvages (ivoire et corne de rhinocéros) en Afrique et Asie.

« Le Sommet Chine–Afrique accepte de renforcer les efforts conjoints contre le commerce illicite de la faune et de la flore sauvages | Main | Exhortation pour une action de haut niveau sur la criminalité faunique au sommet Chine-afrique »