La Chine détruit un stock illégal d’ivoire et annonce la fin du marché intérieur de l'ivoire
Friday, May 29, 2015 at 12:24
TRAFFIC in Contrebande en Asie, ivory, mammals - elephants

© Sammi Li / TRAFFIC Pékin, Chine, 29 mai 2015 —Le Gouvernement chinois a indiqué aujourd'hui vouloir supprimer progressivement son marché intérieur de l'ivoire.

Lors de la destruction publique de 662 kg d'ivoire illégal confisqué, le directeur de l'Administration forestière d'État chinoise a annoncé la volonté des autorités chinoises de « contrôler de façon stricte la transformation et le commerce de l'ivoire et de ses produits, jusqu'à ce qu'ils disparaissent complètement. »

 « C'est un signal très positif, et le WWF applaudit la détermination du Gouvernement chinois à conserver les espèces sauvages et à combattre le commerce illégal des espèces sauvages et des produits issus de ces espèces, tels que l'ivoire », a déclaré Lo Sze Ping, directeur général du WWF-Chine. « Cela aura un impact profond sur la conservation des éléphants sauvages et sur le commerce de l'ivoire. »

La destruction, aujourd'hui, d'un stock de défenses et de sculptures en ivoire, qui ont été saisies depuis 2014, fait suite à une destruction d'ivoire à Guangdond en Chine, en janvier 2014, où 6,15 tonnes d'ivoire d'éléphant saisies avaient été broyées. D'autres pays et territoires ont récemment détruit des stocks d'ivoire, notamment la Belgique, la République du Congo, la France, le Gabon, Hong Kong, le Kenya, les Émirats Arabes Unis et les États-Unis.

« La décision de supprimer progressivement le marché de l'ivoire en Chine, ainsi que la destruction d'aujourd'hui sont des indicateurs forts de l'engagement du gouvernement pour soutenir l'action internationale contre le braconnage des éléphants et le commerce illégal de l'ivoire », a indiqué Zhou Fei, Responsable de TRAFFIC en Chine.

« Il ne faut cependant pas que les destructions d'ivoire restent une fin en soit, un tel événement doit être suivi d'actions pour que les pays continuent de se conformer à leurs engagements internationaux, dans le cadre de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES), afin de stopper définitivement le commerce illégal de l'ivoire. »

Des sources gouvernementales ont confirmé qu'une vérification indépendante du stock d'ivoire avait été réalisée avant la destruction d'aujourd'hui. Le WWF et TRAFFIC estiment que de telles vérifications doivent être systématiquement entreprises avant la destruction d'un stock d'ivoire, pour garantir la plus grande transparence du processus. Les impacts sur le marché et sur les prix de telles destructions doivent également être surveillés, pour déterminer leur efficacité réelle par rapport aux objectifs recherchés.  

La clé de la lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages est l'intensification des efforts déployés par les organismes gouvernementaux, ou autres, en Chine et au-delà, pour changer les comportements des consommateurs et réduire la demande en produits illégaux en ivoire, qui sont des facteurs encourageant le braconnage des éléphants. De tels efforts vont de pair avec les efforts rigoureux entrepris pour juguler l'approvisionnement du marché en ivoire illégal.

Parallèlement à une amélioration d'une telle mise en application, ces efforts comprennent des mesures de sensibilisation du public. Au début du mois, TRAFFIC a organisé un atelier à Addis Ababa en Éthiopie, destiné aux entreprises et citoyens chinois installés en Afrique, pour traiter du problème croissant du commerce illégal de l'ivoire. Un engagement avec l'industrie est également crucial : en mars, des représentants de 17 grandes entreprises de messagerie implantées en Chine ont fait une déclaration publique promettant une tolérance zéro face au commerce illégal de l'ivoire.

La Chine et la Thaïlande sont les plus grands marchés de l'ivoire d'Asie, bien que ces deux pays aient pris des mesures pour contrer cette situation peu enviable. La Thaïlande a notamment rendu obligatoire la déclaration de tous les stocks d'ivoire détenus par les entreprises et les particuliers, et la Chine a annoncé une interdiction temporaire de l'importation de toutes marchandises en ivoire.

Ces dernières années, jusqu'à 22 000 éléphants - peut-être plus - ont été tués chaque année pour leurs défenses, afin d'alimenter le marché illégal de l'ivoire.

Article originally appeared on TRAFFIC (http://www.traffic.org/).
See website for complete article licensing information.