Le braconnage des éléphants d’Afrique centrale préoccupe Nicolas Hulot
Friday, June 21, 2013 at 10:53
TRAFFIC in conscience de conservation

Cameroun, juin 2013—L’envoyé spécial du président de la République pour la protection de la planète nommé en décembre 2012, a effectué une  mission au Cameroun du 13 au 16 juin dernier.

Au cours de sa mission, le problème de la disparition progressive des éléphants - qualifié de braconnage industriel par l’ancien animateur de l’émission Ushuaïa - a été très longuement discuté, avec les autorités, la société civile, les experts et les journalistes, ainsi que la nécessité de mener des actions coordonnées à l’échelle internationale et non seulement régionale pour lutter contre ce phénomène "devenu une sorte de criminalité organisée".  

A l’issue d’une table ronde au siège du WWF sur la problématique des aires protégées et de la criminalité faunique et  à laquelle ont  participé les ONGs de conservation (WWF, UICN, TRAFFIC WCS, FTNS), l’Ambassade de France,  le Ministère des Forêts et de la Faune et la société civile,  Nicolas Hulot a dit qu’il soutenait  les efforts menés par les différents acteurs pour combattre ce fléau et qu’il ferait valoir ces idées auprès du Président français. Son plaidoyer portera notamment  sur le renforcement du dialogue avec les pays demandeurs.

Le Secrétaire Général du Ministère des Forêts et de la Faune s’est quant à lui  réjouit de la forte mobilisation faite autour de cette problématique.
La mission qu’a  confiée le président François Hollande à Nicolas Hulot consiste à sensibiliser, informer et mobiliser la communauté internationale sur la crise écologique mondiale et les moyens pour y faire face, notamment là où ces enjeux ne sont pas suffisamment pris en compte.

Avec l’échéance de la conférence de 2015 en tête, il s’agit également de promouvoir les idées et les valeurs de la France en matière de développement durable et de protection de la planète, de relayer les propositions de la société civile (entreprises, associations, collectivités locales) au Nord comme au Sud et d’agir avec elle pour mieux préserver notre environnement et favoriser les politiques de développement durable.

Sa tournée, qui se veut mondiale, lui offre la possibilité de rencontrer les décideurs et les acteurs du secteur de l’environnement et de construire avec eux un plaidoyer pour montrer l’urgence de s’engager pour la préservation de la planète et des positions communes.

Cette visite au Cameroun s’inscrit dans le cadre de sa mission en Afrique centrale. Tour à tour, il s’est rendu au Gabon, au Cameroun, au Congo Brazzaville et en République Démocratique du Congo avec deux objectifs bien précis en tête, communs à ses différents déplacements : la protection de certaines espèces menacées (éléphants, grand singes, rhinocéros) et la gestion durable des forêts. L’esprit est d’accompagner les efforts des Etats africains dans la lutte pour la préservation des espèces et de l’environnement, dans un esprit d’ouverture et dialogue, en gardant à l’esprit les grandes échéances climatiques et environnementales de 2015.

Louisette Sylvie NGO YEBEL
Chargée de Communication
TRAFFIC Afrique Centrale

Article originally appeared on TRAFFIC (http://www.traffic.org/).
See website for complete article licensing information.