Les concessionnaires forestiers du bassin du Congo s’impliquent dans la gestion de la faune
Monday, June 14, 2010 at 15:25
TRAFFIC in La sensibilisation pour la conservation, Viande sauvage

La faune sauvage sera désormais mieux prise en compte dans les concessions d’exploitation forestière du Bassin du Congo. C’était l’objectif global de l’atelier qui s’est tenu a Libreville, au Gabon cliquez sur la photo pour l’agrandir © Eva Paule MOUZONYaoundé, Cameroun, 14 June 2010—Organisé  par TRAFFIC International, cet atelier a permis de regrouper  une quarantaine de participants, parmi lesquels  des ONG et centres de recherche et développement (TRAFFIC, WWF, ZSL, FAO, IRET, WCS, CIRAD, GTZ), les représentants de la COMIFAC  et des Ministères en charge des forêts  (Gabon, RCA RDC, Congo, Cameroun), des compagnies forestières (ALPICAM, PALLISCO, CIB,  CBG, OLAM), et le bureau d'etude d'appui aux concessions forestieres pour l'amenagement durable SYLVAFRICA.

Les objectifs somme toute ambitieux de cette rencontre étaient entre autre, d’améliorer la prise en compte de la faune dans l’exploitation forestière et de faciliter la contribution des concessions forestières dans le fonctionnement du SYVBAC (Système de suivi  de la filière Viande de Brousse en Afrique Centrale).

L’atelier a débuté par des exposés en plénière. Au total 9, qui visaient à éclairer les uns et des autres en matière de prise en compte  de la faune dans les CF, du dispositif légal dans les différents pays du Bassin du Congo, pour l’effectivité de cette prise en compte et  des études de cas pratique par les concessionnaires eux-mêmes.
Pour ce qui est du 1er objectif, les participants, a la suite des exposés en plénière, se sont retrouvés en groupes de travail plus restreints et dont les différents termes de référence, devaient aboutir (i) a la définition d’une bonne prise en compte de la faune dans les concessions forestières ii) la définition d’un plan d’action (objectifs, activités, résultats attendus et indicateurs de succès), (ii)  la clarification des responsabilités majeures pour chacun des acteurs.
Les recommandations de cet exercice, ont relevé les points suivants comme prioritaires :

TRAFFIC a présenté l’historique du développement du SYVBAC et décrit son mode de fonctionnement au sein de l’Observatoire des Forets d’Afrique centrale (OFAC).  Les échanges qui s’en sont suivis ont permis de souligner l’intérêt du SYVBAC dans la sous région et de noter quelques recommandations pratiques pour la mise en œuvre du SYVBAC et sa contribution potentielle du secteur forestier. Les participants ont également souligne la nécessite de sécuriser des financements qui permettent de tester les indicateurs développes dans le cadre du SYVBAC sur des sites  pilotes avant la mise en place dans toute la sous région.


De nombreux medias (presse écrite, radio et TV) ont relayé l’information localement et même dans la sous région, via Africa N 1

Cet atelier a été rendu possible grâce a l’Agence Française de Développement (AFD) et la coopération allemande (BMZ)

Rapport de l'atelier  de Libreville -  8-10 juin 2010 (PDF, 1 MB)

Pour des informations futures, contactez:
Nathalie VAN VLIET, (consultante pour TRAFFIC, Conseillère stratégique viande de brousse, email : vanvlietnathalie@yahoo.com)

Article originally appeared on TRAFFIC (http://www.traffic.org/).
See website for complete article licensing information.