1.4 Tonnes d’ivoire saisie en Thaïlande
Thursday, April 22, 2010 at 12:19
TRAFFIC in Contrebande en Asie, application de loi, ivoire

Les fonctionnaires inspectant une partie de la saisie des 296 défenses d’ivoire faite à l’aéroport de Suvarnabhumi Cliquez sur la photo pour l’agrandir © Douanes de Royal Thai  Bangkok, Thailande, 22 Avril 2010—les fonctionnaires de douanes de l'aéroport de Suvarnabhumi à Bangkok ont saisi presque 1,4 tonnes de défenses d’ivoire d'éléphant le 17 avril dernier selon l’annonce faite hier.

Sur la base des réseaux d’information, les fonctionnaires de douanes ont découvert 296 défenses d'éléphant africain, d’un poids total d’environ 1.390 kilogrammes à l'intérieur de trois caisses à bord du vol en partance pour le Qatar. La cargaison a été enregistrée en tant que « métal d'impression » et destinée à une compagnie thaïe basée à Bangkok.

Ceci est la dernière saisie d’une série d’ivoire à grande échelle impliquant la Thaïlande dans l'ivoire illégalement importé d'Afrique par l'intermédiaire du Moyen-Orient : en février dernier, les douaniers de chez Suvarnabhumi avait également saisi 239 défenses d'éléphant africain pesant deux tonnes environ, et étant enregistré comme la plus importante saisie d’ivoire à ce jour.

L’ivoire était supposé arrivé d’un vol à destination des Emirats via Dubaï, en provenance de Nairobi et devant être déchargé finalement dans LAO PDR. Déjà auparavant, en Août 2009, les agents de l’aéroport avaient saisi 319 pièces d’ivoire, pour un poids total d’environ 2 tonnes, dans un  chargement au départ de l’Ouganda et du Kenya.

 « La nouvelle découverte de cette autre expédition illicite à grande échelle, atteste que  les fonctionnaires et agents de contrôle des lois, doivent être encore plus vigilants, même temps que c’est un indicateur du rôle particulier de la Thaïlande dans le commerce illégal de l’ivoire, a déclaré le Dr William SHAEDLA, Directeur de TRAFFIC Asie du Sud-est.

Le dernier rapport de système d'information du commerce d'éléphant (ETIS), compilé et mis à jour par  TRAFFIC au nom des parties à la convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages en voie de disparition (CITES) et publié novembre 2009, a identifié la Thaïlande comme un des trois principaux pays- en même temps que le Nigéria et de la République Démocratique  du Congo-les plus fortement impliqués dans le commerce illicite d'ivoire en Asie.

Les autorités Thaïlandaises ont récemment adopté une mesure pour maîtriser le commerce illicite d'ivoire. En août de l'année dernière, le gouvernement a présenté la législation exigeant des commerçants d’ivoire, de tenir un inventaire à jour de leurs actions et de le rendre disponible pour d’éventuels contrôles des autorités.

Le gouvernement est également entrain de revoir la loi animale sur la préservation et la protection de la faune (WARPA 1992).  Cette Loi légalise les ventes d'ivoire obtenu à partir des éléphants domestiqués, créant de ce fait une échappatoire pour le blanchiment de l'ivoire illicite dans le commerce. Ce vide juridique est mis en exergue dans le dernier rapport de TRAFFIC « Eléphant et vente d’ivoire en Thaïlande» (PDF, 800 KB), qui donne également les résultats détaillés des études de marché d'ivoire  qui ont été menées entre 2006 et 2007. Le gouvernement est également va donc élaborer la « Loi éléphant », un nouveau texte de loi conçu pour assembler à mettre en accord,  le WARPA révisé et  les vides juridiques existant une fois pour toutes.

 Pour Schaedla « Le gouvernement de Thaïlande a clairement démontré son engagement à aborder les échanges illégaux d'ivoire, mais avec les vides juridiques qui existent encore dans la loi nationale, la Thaïlande reste une destination intéressante pour les cargaisons illégales de grande échelle, il y persistera des voies pour cette activité, jusqu’à ce que les mesures satisfaisantes soient mises en place ».

Le mois dernier, H.E.M. Suwit Khunkitti, Ministre Thaïlandais des Ressources Naturelles et de l'Environnement, a déclaré : « acheter l’ivoire, acheter les ennuis », une campagne à l’endroit des voyageurs de l’aéroport de  Suvarnabhumi et a prié les touristes en particulier, de ne pas se rendre complices du commerce illicite de l’ivoire en achetant et transportant des objets en ivoire par delà les frontières internationales.

LangDetectes>en GoogleC
ivoire l'acheter, acheter ennuis them
Article originally appeared on TRAFFIC (http://www.traffic.org/).
See website for complete article licensing information.