Search TRAFFIC

NOTE: Please see instructions here to search inside TRAFFIC's PDFs

Subscribe to news

STAY UP TO DATE

news, studies, issues and events from the world of wildlife trade.



Instagram
Also of interest

Wildlife crime is serious - watch the video!

...............................................................

Interested in a Masters in Conservation Leadership at the University of Cambridge? More details...

...............................................................

TRAFFIC is grateful for the financial contribution from The Rufford Foundation towards this website

Useful links
Focus on

Behaviour change l Conservation awareness l Enforcement

...............................................................

Iconic wildlife

Apes l Bears l Deer l Elephants l Leopards l Marine turtles l Pangolins l Reptiles l Rhinos l Sharks & rays l Tigers l others

...............................................................

Forestry

Timber trade

...............................................................

Fisheries

Fisheries regulation

...............................................................

Wildmeat

Wildmeat resources

...............................................................

Medicinal plants

Medicinal and aromatic plants

...............................................................

Pets & fashion

Wild animals used for pets & fashion

...............................................................

Regions

Africa l Americas l Asia l Australasia l Europe l Middle East

...............................................................

International Agreements

CBD l CITES l CMS

...............................................................

Tuesday
Mar162010

Les frontières poreuses entre la Chine et le Myanmar favorisent le commerce illégal des produits sauvages

Le rapport annuel périodique de TRAFFIC sur l'état du commerce des produits fauniques en Chine, 2008 a été publié aujourd'hui lors de la réunion CITES au Qatar Cliquez sur la photo pour l’agrandir  Doha, Qatar, 16 Mars 2010—la porosité des frontières permet aux  fournisseurs du Myanmar d'offrir un service de distribution porte-à-porte, aux clients chinois,  pour les produits illégaux de faune tels que la moelle d’os de tigre, c’est le constat que dresse l’aperçu du dernier rapport de TRAFFIC sur les échanges de faune de la Chine.

L'état du commerce de la faune en 2008 en Chine, rendu public aujourd'hui, est la  3ème  partie  d'une série sur les tendances émergentes du commerce de la faune en Chine.

Le rapport fait remarquer que la surexploitation de la faune à des fins commerciales a affecté de nombreuses espèces tout en stimulant le commerce illégal au-delà des frontières Chinoises.

« Les  frontalières de la Chine sont depuis longtemps considérées comme un germoir pour le commerce illégal, avec des sites éloignés et sous peuplés, posant des problèmes de contrôle » selon le Professeur Xu Hongfa, Directeur de TRAFFIC Chine.

Le commerce illégal des grands félins en Asie a été une question délicate lors de la convention sur le Commerce International des Espèces de faune et de flore sauvages en voie de disparition (CITES), réunissant ses membres, qui a débuté 13 mars et se poursuivra jusqu’au 26 mars.

La réunion qui a lieu à Doha, Qatar, au cours de laquelle, 175 pays voteront des mesures qui, si elles sont correctement appliquées pourraient aider à mettre fin au commerce illégal de tigre. Les tigres font l’objet d’une attention particulière, pendant cette année, du tigre selon le calendrier lunaire chinois.

«TRAFFIC et même WWF encouragent les parties de la CITES à appliquer effectivement la loi dans leurs propres pays afin de mettre fin à tout commerce illégal, » a dit Colman O'Criodain, analyste commercial de faune, de WWF International.

On retrouve en vente libre des parties aussi bien de tigre que de léopard en Chine occidentale, bien que les études de marché dans 18 villes aient trouvé juste deux endroits où de tels articles ont été rencontrés. L'un des deux marchés-Bei marché du DA Jie dans la ville de Linxia- est un lieu historiquement reconnu pour le commerce des produits de tigre.  Au total, cinq études ont été menées entre 2007 et 2008 et on y a retrouvé un tigre, 15 peaux de léopard et sept peaux de léopard de neige à vendre.

« Il est clair qu’il y demande persistante des produits de léopard et de tigre, mais le commerce semble devenir au fil des ans évident, » a dit le professeur Xu, ajoutant qu'à ce stade, on ne peut pas dire si le commerce de ces produits est en déclin ou si les échanges sont devenus plus secrets et mieux organisés.

 Le rapport examine également le commerce d’autres espèces de faune en Chine. Notamment,  en Chine du sud, TRAFFIC a identifié 26 espèces de tortues d'eau douce à vendre. Pour la majorité des animaux, les fournisseurs ont déclaré se ravitailler chez les collecteurs de tortues marines- parmi lesquels, beaucoup ne pratique pas la domestication par fermeture de cycle, et donc on ne peut que compter sur les animaux sauvages pour la reproduction de l’espèce.

Le Professeur Xu. Fait observer que, « Si aucune mesure n'est prise, les animaux sauvages seront de plus en plus capturés pour satisfaire une demande toujours en expansion, ce qui mettra en grave danger les espèces sauvages, à cause d’une exploitation non durable des animaux de Chine et des environs. »

Le rapport met également l’accent sur la  recherche dans la légalité du bois de construction importé par la Chine  à partir des pays producteurs en Afrique et  en Asie du Sud-Est. Il fait ressortir les incohérences, allant jusqu'à de 30% d’écart entre les importations et les volumes reportés a l’exportation.

D'autres sujets tels, l'utilisation durable des plantes médicinales traditionnelles, l'analyse des informations commerciales sur la faune, les échanges de Corallium en Asie de l'Est, le commerce illégal frontalier à la frontière entre la Chine et le Népal, en passant par la fermeture du commerce illégal en ligne sont également abordés.

Le rapport intégral (PDF, 2.5 MB).

Plus d’informations
Priscilla Jiao, Chargée de Communications, TRAFFIC Asie de l’Est, bjiao@wwfchina.org +(86) 139 1023 2471
Sarah Janicke, Responsables Communications, WWF International, sjanicke@wwfint.org +41 79 528 8641

« Le classement du thon bleu rejeté à la CITES | Main | La CITES pourrait interdire le commerce en ligne des sous espèces rares de salamandre sauvage »