Search TRAFFIC

NOTE: Please see instructions here to search inside TRAFFIC's PDFs

Subscribe to news

STAY UP TO DATE

news, studies, issues and events from the world of wildlife trade.



Instagram
Also of interest

Wildlife crime is serious - watch the video!

...............................................................

Interested in a Masters in Conservation Leadership at the University of Cambridge? More details...

...............................................................

TRAFFIC is grateful for the financial contribution from The Rufford Foundation towards this website

Useful links
Focus on

Behaviour change l Conservation awareness l Enforcement

...............................................................

Iconic wildlife

Apes l Bears l Deer l Elephants l Leopards l Marine turtles l Pangolins l Reptiles l Rhinos l Sharks & rays l Tigers l others

...............................................................

Forestry

Timber trade

...............................................................

Fisheries

Fisheries regulation

...............................................................

Medicinal plants

Medicinal and aromatic plants

...............................................................

Wildmeat

Wildmeat resources

...............................................................

Pets & fashion

Wild animals used for pets & fashion

...............................................................

Regions

Africa l Americas l Asia l Australasia l Europe l Middle East

...............................................................

International Agreements

CBD l CITES l CMS

...............................................................

Monday
Aug172009

La pêche chinoise devrait s'adapter à la nouvelle réglementation Européenne

L'industrie de transformation des pêches a rapidement augmenté au point que la Chine est devenue le 1er exportateur de produits de mer dans le monde Cliquez sur la photo pour l'agrandir © C Morrison   Beijing, Chine, 17 Août 2009—La Chine semble avoir accompli des progrès énormes dans l'amélioration de la traçabilité de son industrie de transformation du poisson  , mais devrait s'adapter encore plus dans le futur si elle veut atteindre les exigences de la réglementation Européenne, selon un nouveau rapport de TRAFFIC, le réseau de surveillance du commerce des espèces sauvages.

 A partir de janvier 2010, tous les matériaux de pêche importés dans l'Union Européenne (UE) devront être assortis de certificats. Ces certificats devront être validés par le pays dans lequel le navire aura pêché. La nouvelle réglementation vise à combattre la pêche illégale et non enregistrée.

La capacité de la Chine comme principal exportateur de produits marins et à croissance économique la plus importante du monde, est essentielle afin de remplir les exigences de limitation des volumes de pêche dans le monde.

  L'étude de TRAFFIC, Understanding China's fish trade and traceability, permet de caractériser l'industrie de traitement des pêches et d'examiner dans quelle mesure les systèmes de traçabilité existant, pourront s'étendre aux conditions de la nouvelle réglementation de l'Union Européenne.

 L'étude a été menée par le Ministère Britannique de l'Environnement, la Nourriture et les Affaires rurales (DEFRA).

"Le Gouvernement Britannique a été heureux d'apporter son appui aux collègues de Chine, afin de comprendre les implications de la prochaine loi Européenne et comment nous pourrions travailler ensemble dans l'application de cette future législation," a dit Huw Irranca-Davies,  du Ministère Britannique des Pêches.

Afin de répondre aux nouvelles exigences d'exportation de l'Union Européenne, la Chine devra délivrer des certificats de pêche pour tous les navires de pêches chinois et obtenir des certificats des autres pays dans lesquels les produits marins chinois seront exportés pour le traitement.

 "Cette initiative, a été bien accueillie par l'UE pour aborder la pêche selon l'IUU,dont les mesures devront être introduites aux Etats-Unis, suppose que dans un futur proche,  il ne sera plus possible de vendre des produits marins sans licence ou permis d'exploitation approprié, pour certifier leurs transactions" a déclaré Glenn Sant, du Programme Marin global de TRAFFIC.

L'étude fait une revue de l'information sur les structures communes de pêche et du commerce des espèces marines et de  leur retraitement en Chine continentale, elle examine également la documentation sur la pêche afin de déceler les limites et infiltrations possibles, qui pourraient induire la pêche illégale.

 "En mettant en exergue le rôle que la Chine joue dans le traitement des produits marins, le rapport met l'accent sur les points d'attention  sur les solutions possibles qui permettraient à la Chine de résoudre les problèmes de pêche abusive et de se conformer aux volumes de l'IUU, a dit Shelley Clarke, auteur du rapport.

L'industrie de transformation des pêches de Chine s'est développée rapidement : en 1993, la production annuelle de la Chine des pêches était seulement de 2.8 millions tonnes mais, en  2006 cette production s'est accrue et a atteint  9.3 millions de tonnes. Cette industrie est basée principalement dans les provinces de Shandong et de Liaoning et y compte environ 9,000 usines de retraitement opérationnelles.

Les espèces examinées dans le rapport incluent le colin, la morue, les saumons, les rougets communs, les aiglefins, les merlans, les pollens, les merluches et le thon. on estime que plus de la moitié des matières 1ères pour le retraitement de ces produits de pêches proviennent de la Fédération de Russie, comprenant des entrées importantes de morue et de saumon aussi bien que des espèces non spécifiées. 

 Cependant, la quantification des espèces de pêche traitées en Chine n'est pas précise: les administrations de douane de la Chine et de certains pays d'exportation présentent des données insuffisantes en accord avec les codes et ne vérifient pas habituellement si les produits sont enregistrés sous des codes corrects.

 Une autre contrainte tient de la complexité de l'industrie des pêches, car les produits peuvent légalement changer de propriétaires plusieurs fois en Chine avec des implications de traçabilité des produits.

Les recommandations contenues dans le rapport, portent sur la rationalisation et le contrôle des systèmes actuellement utilisés par les autorités chinoises dans un contexte simple, intégré et efficace de traçabilité; le développement des conditions formelles de certification et les documents en Chine; en plus de l'assistance de l'Union Européenne et d'autres pays pour aider la Chine à se conformer aux exigences de la nouvelle législation et à fournir une aide appropriée afin de renforcer l'application de cette loi dans les pays qui pourraient d'approvisionnés selon les normes IUU en Chine;

Notes
Comprendre le commerce chinois des pêches  (PDF, 2.5 MB) réalisé  Shelley Clarke et publié par TRAFFIC  Asie du Sud-est,  et projet appuyé par le Ministère Britannique de l'Environnement, la Nourriture et les Affaires Rurales (DEFRA).

La nouvelle illégalité, non enregistré et non réglementé par (IUU) Régulation des Pêches (Conseil de Régulation (EC) No 1005/2008) mise en application à partir du 1er Janvier 2010 et contenant certaines nouvelles lois importantes relatives aux commerce import et export des pêches et produits marins de/ à partir de l'Europe.

 Plus sur:

http://www.defra.gov.uk/marine/fisheries/conservation/iuu-regulation.htm et

http://ec.europa.eu/fisheries/cfp/external_relations/illegal_fishing_en.htm

Pour plus d'informations, contactez SVP:

Richard Thomas, Global Communications Co-ordinator, TRAFFIC, richard.thomas@traffic.org   +44 1223 279068.

Priscilla Jiao, Communications Officer, TRAFFIC East Asia, bjiao@wwfchina.org + (86) 10 6522 7100 ext.3902.

« L'hippocampe illégal - des vertus en médecine traditionnelle | Main | Un rapide succès du cours de règlementation commerciale »