10 mois d’emprisonnement, pour un vendeur d’ivoire sur eBay
Tuesday, October 20, 2009 at 9:24
TRAFFIC in Contrebande en Europe , application de loi, ivoire

Un homme vendant illégalement les objets fabriqués en ivoire sur eBay a été condamné à 10 mois d’emprisonnement au Royaume-Uni Cliquez sur la photo pour l’agrandir © HRMC   Cambridge, R-U, 20 octobre 2009—un homme qui vendait de l’ivoire d'éléphant et des baleines sur eBay a été condamné à 10 mois d’emprisonnement sur la base des recherches du Bureau international des investigations du RUHM.

Nicholas Noonan, 46 ans, de Bedfordshire, au Royaume-Uni, a plaidé coupable le 5 octobre 2009 sur les faits relatifs au commerce illégal des défenses d'éléphant d’Afrique et de sperme de baleine, aussi bien que d'objets fabriqués en ivoire. Ils avaient été découpés comme des boules de billard ou fabriqués en forme de tire-bouchons avant d'être vendue sur le site Web commercial, eBay.

Le commerce de ces articles est régi par la convention sur le commerce international des espèces en voie de disparition de la faune et de la flore sauvages (CITES).

Des rapports d’expertise dans ce cas, ont été fournis par TRAFFIC, sur le commerce d'ivoire d'éléphant,  et par le Comité conjoint pour la Conservation de la Nature (l'autorité scientifique du CITES du R-U sur les animaux), pour le sperme et les dents de baleine.

La recherche a débutée en 2006  durant laquelle, les agents secrets du service de pêcheries et de faune des USA ont reçu un spam, par l'intermédiaire d'eBay, les invitant à regarder des défenses qui étaient en vente par Noonan.

Au cours des mois suivants, Noonan a vendu plusieurs défenses, dents et objets fabriqués aux agents secrets ; le rapport a été alors transmis aux dirigeants de HMRC, et à l'unité nationale de crimes environnementaux, qui ont entrepris de recouper les pistes.

Le domicile de Noonans a été perquisitionné plus tard par les dirigeants de HMRC et de la police de Bedfordshire, ils y ont trouvé divers articles qui ont été examinés par des experts du musée d'histoire naturelle et ont confirmé que c’étaient des défenses d'éléphant et des dents de baleine. Dans le but de mener ses activités de commerce d’ivoire sur eBay, Noonan avait illégalement obtenu un certificat d'exemption, puis avait falsifié et utilisé divers spécimens de certificat d'exemption.

Peter Millroy, Chef de Programme adjoint de S.M. revenu et douane a déclaré que: « C'était une volonté manifeste de violer une loi qui est conçue pour préserver des espèces en danger d’ l'extinction. La  sentence rendu de jour doit tout le monde à réfléchir par 2 fois, avant de se lancer dans cette activité»

Stephanie Pendry, chef de programme de l'application des lois à TRAFFIC a commenté : « Avec la publication de ce rapport : « Tackling the ivories », en 2004, TRAFFIC a déclenché la sonnette d’alarme  sur l'utilisation d'Internet comme moyen de commerce illégal d’ivoire.

 « Tandis que 'Internet peut donner aux commerçants illégaux en ligne, une possibilité  d'anonymat, la collaboration internationale entre les autorités législatives a démontre dans le  cas d’espèce, que le Web ne pas être une cachette pour leurs activités criminelles. »

Article originally appeared on TRAFFIC (http://www.traffic.org/).
See website for complete article licensing information.